• Azurite

    Azurite

    Le persan a influencé le nom de cette pierre. En effet, "lazhward" veut dire "bleu" dans cette langue orientale, en référence à la très belle couleur azur de ce minéral.

    Connue déjà durant l’Egypte Ancienne, la pierre était utilisée, réduite en poudre, pour la fabrication de pigments de couleur bleue ou encore pour ses propriétés "magiques". La plus ancienne mine, Wadi Magharah à l’ouest du Sinaï, était exploitée 5000 ans avant J.-C. Grecs et Romains, eux, la faisaient venir d’Arménie ou encore de l’île de Chypre.

    Dans son Traité des Pierres, Théophraste (371 avant J.-C – 288 avant J.-C), philosophe, botaniste et alchimiste grec l’appelle "Pierre d’Arménie" (Lapis armenis) mais durant cette période, elle porta différent nom comme "Armenium" ou encore "Caeruleum cyprium". Plus tard, au Moyen-Age, elle était utilisée pour colorer les manuscrits enluminés. Elle provenait alors de Hongrie ou d’Allemagne. Les minéraux venant de ce dernier pays portaient alors le nom de "Bleu de montagne". Plus près de nous, en France, elle se nommait "Chessylite" en rapport à Chessy-les Mines, dans le département du Rhône, où un gisement a été découvert. Ce filon étant épuisé depuis le 19ème siècle, la mine a été fermée.

    L’azurite est liée à diverses cultures ou légendes. En Egypte Ancienne, les prêtres se peignaient un troisième œil (sur le front) pensant ainsi accroitre leurs pouvoirs. Pierre sacrée chez les Mayas, l’azurite était censée connecter à la sagesse supérieure. Enfin une autre histoire concerne la légendaire cité d’Atlantis. Il est dit que le mystérieux minéral faisait partie des pierres de guérison les plus puissantes. La cité en disparaissant emporta avec elle les secrets de la pierre azur.

    De nombreux écrits existent sur l’azurite mais son nom actuel lui fut donné par François Sulpice Beudant (1787-1850), géologue et minéralogiste français. En effet, en 1824 il en fit une description détaillée et la renomma azurite dans son Traité élémentaire de minéralogie. Le nom azurite est validé par L'IMA (International Mineralogical Association). 

    Opaque à translucide, parfois transparente (très rare), sa couleur qui lui vient du cuivre qu’elle contient variant du bleu clair à foncé, du mauve au bleu violet voir bleu noirâtre. Ce carbonate se forme dans les zones d’oxydation des filons de cuivre, associées à des roches carbonatées. Les gisements principaux se trouvent aux Etats-Unis, Mexique, Namibie, Maroc et Australie.

    Fragile, l’azurite pure est peu utilisée dans la joaillerie mais recherchée par les collectionneurs de minéraux. Par contre associée à la malachite, la pierre est plus courante dans la fabrication de bijoux et pièces d’ornements.

    Dureté de Mohs : 3 à 4

     

    Purification : Du fait de sa teneur en cuivre, surtout pas d’eau. Elle dégagerait alors du sulfure de cuivre néfaste pour la santé. Le sel ou la coquille Saint-Jacques sont de bonnes options.

    Rechargement : Ayant tendance à ternir, l’azurite doit être conservée à l’abri de la lumière. Il sera donc préférable de la tenir éloignée du soleil. La lune est le plus indiquée.

    Programmation : Pierre programmable dans la limite de ses propriétés.

     

    L’azurite est une excellente pierre pour accompagner la méditation. Edgar Cayce (1877-1945), célèbre médium appelé le "Prophète endormi" ou le "Père de la médecine holistique", affirmait que l’azurite l’aidait à atteindre plus facilement un état méditatif.

    L’azurite aide à être réceptif à l’intuition, mène l’âme à l’illumination en élevant la conscience et augmenterai les capacités de divination et de clairvoyance.

    L’azurite stimule le cerveau, apporte son aide (détoxifie) lors de troubles hépatiques (vésicule, foie) et traite les problèmes de gorges.

     

    azurite-malachite

     Combinée avec la malachite : Calmante, harmonisant et énergisante.

     Voir malachite

     

    Macro/oligo-élément(s) : Cuivre.

    Chakra(s) associé(s) : Gorge (5ème), 3 ème Oeil (6ème), Couronne (7ème).

     

    Mise en garde : La lithothérapie ne doit en aucun cas être substituée à un traitement médical prescrit. Elle ne doit agir qu'en renforcement de ce traitement.

     

    Sources : Net

    © 2014 Les Joyaux de Cybele


    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :