• Chiastolite

     Chiastolite (pierre de croix, lapis crucifère))

     chiastolite 

    Le nom de la chiastolite vient du grec "khiastos" qui veut dire "marqué d’une croix". En espagnol, elle est nommée "quiastolita". On la trouve d’ailleurs en abondance près de la ville de Boal, dans les Asturies (nord de l’Espagne).

    Dans ce pays justement, de nombreuses traditions et légendes sont liées à cette pierre. On raconte que, jusqu’à la fin du XVIème siècle,  les pèlerins se rendant à Saint-Jacques de Compostelle en portaient, l’utilisant comme amulette durant leur périple.

    De l’autre côté de l’Atlantique, au Chili, cette pierre est liée aux Indiens Araucans, appelés aussi Mapuches (qui veut dire "Peuple de la Terre"). Ce peuple de guerriers a résisté tout d’abord aux Incas, puis plus tard contre les Conquistadors espagnols qui voulaient en faire leurs esclaves. Les chiastolites représentent pour ces hommes les âmes des guerriers tués par les Espagnols. Une légende raconte qu’une jeune fille espagnole avait été faite prisonnière par un Indiens lors d’un combat. Emmenée au campement, elle fut bien traitée et le temps passant elle apprit les coutumes de son ravisseur. Ils tombèrent amoureux l’un de l’autre mais le reste de la tribu s’opposait à cette union. Un jour, de retour au camp après un combat, le guerrier fut enlevé par les siens puis retenus de force dans une grotte. Pendant ce temps, d’autres Indiens allèrent trouver la jeune femme et lui annoncèrent que son aimé avait été tué, que son corps gisait dans la forêt. Désespérée et pleurant milles larmes, elle s’enfui et parti à la recherche de l’homme qu’elle aimait. Pachamama (déesse de la Terre-Mère) eu pitié de son chagrin et transforma ses larmes en chiastolites. Ce miracle toucha le reste de la tribu. Une chamane fut alors appelée afin de procéder à un rituel pour savoir ce que Pachamama désirait. Elle ordonna de libérer le captif et de les laisser vivre leur amour en paix.

    Probablement connue depuis la préhistoire, des chiastolites ont été retrouvées sur des sites archéologiques ibériques. En 1754, cette pierre fut décrite pour la première fois par José Torrubia (1698-1761), jésuite et naturaliste espagnol, dans son encyclopédie Aparato para la Historia Natural Española. Il rapporte la légende qui relie cette pierre aux pèlerins de Compostelle et accompagne sa description d’une illustration représentant le minéral. Plus tard, en 1798, Jean-Claude Delamétherie (ou de La Métherie ou de Lamétherie, 1743-1817), naturaliste, minéralogiste et géologue français, fit une description d’échantillons provenant d’Espagne, qu’il appela andalousite et chiastolite, pensant que les minéraux qu’il avait étudiés provenaient d’Andalousie. Pour la petite histoire, il semblerait que ses échantillons provenaient de Castille, près du village d’El Cardoso et n’avaient donc rien d’andalou.

    La chiastolite est une variété d’andalousite, de la famille des silicates, contenant des inclusions noires en forme de croix. Le nom chiastolite n'est pas validé par l'IMA (International Mineralogical Association). Opaque à translucide, l’andalousite contenant ces inclusions peut être de différentes couleurs, du blanc au gris, jaune foncé, orange-brun, rouge-brun.

    Les chiastolite se trouvent principalement dans des  gisements métamorphiques et pegmatites (roches granitiques) en Australie, Bolivie, Chili et Espagne.

    Dureté de Mohs : 5 à 7

     

    Purification : Eau, sel.

    Rechargement : Soleil ou amas de cristal.

    Programmation : Pierre programmable dans la limite de ses propriétés.

     

    La chiastolite est connue depuis toujours comme étant un puissant bouclier contre les malédictions ou encore dotée d’un pouvoir de protection pour les voyageurs.

    Merveilleuse pierre d’harmonie, la chiastolite stabilise les émotions et élimine les sentiments de culpabilité. Elle calme également les peurs, permettant ainsi de faire face à la réalité d’une situation. 

    Apporte une aide lors de rhumatismes ou de goutte, ce minéral est également bénéfique en cas d’épuisement ou encore équilibre le système immunitaire.

     

    Macro/oligo-élément(s) : Aluminium, silicium

    Chakra(s) associé(s) : Racine/Base (1er), Coeur (4ème). 

     

    Mise en garde : La lithothérapie ne doit en aucun cas être substituée à un traitement médical prescrit. Elle ne doit agir qu'en renforcement de ce traitement.

     

    Sources : Net

    © 2014 Les Joyaux de Cybele


    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :