• Larimar

    Larimar (pectolite)

     larimar

    Le nom de cette pierre rare a été donné par Miguel Mendez, habitant de la République Dominicaine. En trouvant la pierre il la nomma Larimar en associant le prénom de sa fille Larissa et le mot "mar" (mer en espagnol) pour sa couleur. L’appellation "larimar" n’est pas officielle, il s’agit d’une pectolite bleue. C'est sous ce dernier nom que la pierre est reconnue par l'IMA (International Mineralogical Association).

    Il est probable que les amérindiens Taïnos, ethnie qui occupait l’île d’Hispagnola (aujourd’hui l’île réunissant Haïti et la République Dominicaine), connaissaient déjà ce minéral. En 1916, un religieux missionnaire, le père espagnol Miguel Domingo Fuertes Loren (1871-1926), de la paroisse de Barahona (au sud de l’île), demanda au ministère de la République Dominicaine l’autorisation d’explorer et d’exploiter une mine qu’il avait découverte. Celle-ci renfermait une pierre bleue qui n’avait encore jamais été trouvée. Comme la découverte de ce gisement était inconnu auprès des habitants de la région, sa demande fut refusée. En 1974, alors qu’ils marchaient sur une plage près de Barahona, au pied de la chaine de montagnes Bahoruco, Miguel Mendes et Norman Rilling découvrir dans le sable une pierre bleue. Ils pensèrent dans un premier temps que ce minéral avait été rejeté par la mer. Mais ils en découvrirent également dans les sédiments alluvionnaires du fleuve Bahoruco. Poursuivant leurs cherches en amont, ils découvrirent un filon à Los Chupaderos, dans une région montagneuse à la végétation luxuriante. Ce village est le seul endroit sur terre où est extrait le magnifique minéral. Il fallut encore 5 ans pour que leur découverte soit reconnue par la communauté des minéralogistes et le larimar fut classé parmi les pierres fines en 1979.

    Le larimar est une variété de pectolite bleue composée d’hydrate d’acide de silicate de calcium et de sodium. Transparente à opaque, sa couleur va du bleu profond au bleu clair, voir blanc. Plus la pierre est d’un bleu profond, plus elle est précieuse. Certains spécimens peuvent être verdâtres voir gris vert. Ils sont moins recherchés mais ceci reste une histoire de goût. D’autres encore peuvent posséder des inclusions rouges indiquant des traces de fer.  Il est à noter que le larimar est photosensible et perd de sa couleur avec le temps.

    Le gisement de larimar se trouve uniquement en République Dominicaine et une multitude d’exploitants se le partagent.  Les origines volcaniques de l’île (environ 100 millions d’années) ont favorisé l’association d’éléments chimiques peu fréquente qui ont conduit à la cristallisation de cette roche si particulière.

    Dureté de Mohs : 4 à 5

     

    Purification : Eau de source, pas de sel. Pour ma part, je déconseille de la faire tremper dans l'eau car après expérience, ma larimar a perdu de sa brillance lors de sa première purification. Un rapide nettoyage sous un filet d'eau, puis séchage avant de la déposer dans une coquille Saint-Jacques sera plus approprié.

    Rechargement : Lumière lunaire, amas de cristal. (Attention pierre photosensible, perd de sa couleur sous l'effet dune lumière trop vive).

    Rechargement : Pierre programmable dans la limite de ses propriétés.

     

    Pierre féminine et d’une extrême douceur le larimar est relaxante et apaisante. Elle aide à exprimer ses émotions et donne confiance en soi.

    Le larimar est excellent contre les maux de gorge et les pathologies liées au système respiratoire.

     

    Macro/oligo-élément(s) : Sodium, calcium, silicium.

    Chakra(s) associé(s) : Coeur (4ème), Gorge (5ème).

     

    Mise en garde : La lithothérapie ne doit en aucun cas être substituée à un traitement médical prescrit. Elle ne doit agir qu'en renforcement de ce traitement.

     

    Sources : Net

    © Les Joyaux de Cybele 2014


    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :