• Rubis

    Rubis, corindon

    Rubis 

    Le rubis est un corindon, tout comme le saphir et l’émeri (qui est une roche métamorphique composée de spinelle et corindon, associés à de la magnétite ou de l’hématite). L'appellation rubis n'est pas reconnue par l'IMA (International Mineralogical Association).

    Le mot corindon vient du sanskrit "kuruvinda" (ou kurivinda) qui a donné le nom hindi "kurund". En 1725, John Woodward (1665-1728), médecin, naturaliste et géologue britannique nomma l'espèce minérale "corinvindum". En 1794, Richard Kirwan (1733-1812), scientifique irlandais, utilisa l'orthographe actuelle "corundum" (corindon). En Inde ancienne, le rubis était appelé en sanskrit "ratnaraj", se traduisant par le Roi des pierres précieuses. Par contre le mot rubis lui vient du latin "rubeus" qui signifie rouge.

    Cette pierre est connue de l’homme depuis la Préhistoire. Durant l’Antiquité elle était nommée "escarboucle". En effet ce terme était utilisé pour différentes pierres rouges, comme le grenat, le spinelle ou encore la topaze rouge. Dans son "Naturalis Historiae", Pline l’Ancien (23-79 après J.C.), écrivain et naturaliste romain, décrit différents types d’escarboucles. Il explique ce terme à cause de la ressemblance de la pierre avec le feu, le mot escarboucle venant du latin "carbunculus" voulant dire "petite braise". Il distingue plusieurs espèces, au nombre de douze, comme l’indienne, la garamantique (ou cartaginoise), l’éthiopique et l’alabandique. Il ajoute que dans chaque espèce se trouve des escarboucles mâles (d’un éclat plus vif) ou femelles (d’un éclat plus faible). Il spécifie encore que certaines brillent plus en présence d’autres escarboucles, et que d’autres sont encore plus étincelantes au soleil.

    Le rubis est associé à une foule de légendes. En Inde, posséder un rubis permettait de vivre en paix avec ses ennemis et les hindous croyaient qu’en offrant un rubis au dieu Krishna assurait d’être réincarné en un futur empereur. Les guerriers birmans pensait que le rubis rendait invincible, mais la pierre ne devait pas être juste portée. Ils devaient l’insérer à même leur chair afin qu’elle fasse partie intégrante de leurs corps et la cousaient à la peau.

    La pierre a longtemps été un signe de pouvoir. Les sultans, maharajahs et rois en portaient en bijoux ou sur leurs couronnes. Sous Napoléon Bonaparte, la collection des Joyaux de la Couronne de France comptait alors 424 rubis.

    Le plus gros rubis trouvé à ce jour l'a été en Birmanie (Myanmar) en  1993. Le "Mogok Sun" est une pièce incroyable d'environ 1734 carats (environ 346 grammes). Pour garder sa taille extraordinaire, il n’a jamais été taillé.

    Cette gemme vénérée est la plus précieuse aux yeux des différentes croyances depuis des milliers d’années. Rubis et religions sont intimement liés, la pierre étant citée dans le Tanakh (et la Torah), la Bible et également le Coran.

    Les européens du Moyen-Age croyaient que le rubis assurait une bonne santé en préservant les personnes de la peste ou l’utilisant si besoin comme antidote au poison. Ils pensaient également que la gemme apportait la prospérité, la sagesse et une vie amoureuse réussie.

    Le corindon/rubis est un oxyde du groupe des hématites. Transparente à opaque, sa couleur va du rouge sang à rouge magenta, rosâtre voir pourpre (la couleur provient du chrome que contient le minéral). Il existe encore une variété dite étoilée (astérié/étoile à 6 branches).

    Les rubis sont souvent traités thermiquement afin d'en améliorer sa couleur et sa clarté.

    Les gisements principaux se trouvent au Myanmar (Birmanie), Sri Lanka, Thaïlande, Inde, Pakistan, Madagascar, Kenya, Tanzanie, Namibie et Australie.

    Dureté de Mohs : 9 (les rubis et les saphirs sont les pierres les plus durs après le diamant)

    Les noces de rubis symbolisent 35 ans de mariage.

     

    Purification : Eau, sel.

    Rechargement : Soleil, druse de cristal.

    Programmation : Pierre programmable dans la limite de ses propriétés.

     

    Des documents anciens indiquaient déjà que le minéral était un excellent détoxifiant du sang.

    Le rubis renforce le cœur physique et la circulation sanguine en augmentant le flux sanguin, stimulant les surrénales, les reins, la rate et les organes reproducteurs. Ce minéral aide encore à réguler le flux menstruel et soulage les douleurs associées à la menstruation. Stimulante, cette pierre aide à surmonter la fatigue. Les personnes souffrants d'hypertension et de tachycardie devraient éviter de porter cette pierre.

    Le cœur émotionnel est soutenu par le rubis qui apportera courage, confiance et amour (de soi et pour les autres). Attention toutefois car cette pierre peut aussi intensifier les émotions négatives comme la colère, la jalousie ou encore l’impatience.

    Le rubis étoilé a les mêmes propriétés mais un peu plus renforcées.

     

    Macro/oligo élément(s) : Aluminium (et traces de fer, titane et chrome)

     

    Chakra(s) associé(s) : Racine ou Base (1er), Coeur (4ème).

     

    Mise en garde : La lithothérapie ne doit en aucun cas être substituée à un traitement médical prescrit. Elle ne doit agir qu'en renforcement de ce traitement.

     

    Sources : Net

    © Les Joyaux de Cybele 2016


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :