• Serpentine

    Serpentine 

    L'appellation serpentine n'est reconnue auprès de l'IMA (International Mineralogical Association) comme étant groupe de minéraux et non un minéral  part entière. Ce groupe comprend entre autre l’antigorite, le chrysotile et la lizardite. 

    Le nom de ce groupe viendrait du latin « serpentinus » en référence à la couleur de la peau de cet animal. Pour les trois pierres citées plus haut, l’antigorite a été nommé ainsi car les premiers échantillons provenaient du nord de l’Italie, près de Domodossola, dans la vallée d’Antigorio. Le second, le chrysotile,  vient du grec « khrusos » (or) et « tilos » (fibre). En effet, cette pierre est constituée de fibres dorées et fait partie des amiantes. La troisième, la lizardite porte son nom car sa découverte s’est produite dans le sud de la Grande-Bretagne, dans la péninsule de Lizard, en Cornouailles.

    Les grecs et les Romains connaissaient les serpentines, et l’utilisaient de nombreuses manières. Le chrysotile servait entre autre de mèches pour les lampes à huile. L’antigorite et la lizardite étaient sculptée à des fins décoratives pour les temples et les amphithéâtres. Mais durant l’Antiquité, la pierre était aussi connue pour avoir des propriétés thérapeutiques ou encore protectrices. Les vases et récipients en serpentine étaient réputés pour ôter les poisons. La pierre, réduite en poudre et confectionnée en emplâtres, était utilisée pour soigner les morsures d’animaux, surtout celle des serpents.

    L’appellation serpentine est récente, les Anciens nommant ces pierres lapis atracius. Les descriptions modernes se sont produites suivant la découverte de tel ou tel membres du groupe des serpentines. En 1840 pour l’antigorite et en 1956 pour la lizardite par exemple.

    Une serpentine, la bowenite (variété d’antigorite) fait partie d’une légende maori, associée à la pétrification des larmes d’une femme. Cette bowenite est nommée « tangiwai » par ce peuple de Nouvelle Zélande. La légende raconte qu’au sud de l’île, vivait un monstre marin, une sorte de dragon des mers nommé Poutini. Il était le serviteur du dieu Kahue et le gardien de l’esprit divin de la pierre pounamu (jade). Cette pierre est sacrée pour les maoris, le plus précieux des matériaux. Mais Poutini aimait s’aventurer et un jour il alla se reposer dans des eaux chaudes, au large de Tuhua (petite île au nord de la Nouvelle Zélande). Il aperçut alors une femme magnifique, Waitaiki, qui se baignait dans la mer et en tomba amoureux. Il se jeta sur elle et l’enleva. Mais le mari de Waitaiki, Tamaahua, connaissait la magie et lorsqu’il découvrit que son épouse lui avait été volée, il jeta un sort à sa femme et parti à sa poursuite. Poutini, dans sa fuite, s’arrêta de temps à autre sur les rives pour réchauffer Waitaiki. A chaque halte, Waitaiki pleurait toutes les larmes de son corps, de peur et désespoir. Ses larmes roulant au sol se transformaient en tangiwai (bowenite). Tamaahua trouva les pierres et de cette manière pouvait continuer sa chasse. Se rendant à l’évidence, Poutini compris que Tamaahua ne renoncerait jamais. Comme il réalisa qu’il ne pourrait jamais posséder Waitaiki, il décida que personne ne le pourrait. Il la transforma alors en pounamu (jade), la déposa dans les eaux froides de la rivière Arahura et disparu. Le lendemain, Tamaahua trouva alors sa jeune épouse sans vie, transformée en pierre.

    Les serpentines font partie des silicates et se forment en autre par métamorphoses et altération de roches magmatiques comme les péridotites par exemple. Blanche, grise, jaune, bleutée, rougeâtre, marron noir et dans toutes les nuances de vert, elles sont opaques à faiblement translucide ou transparente.

    Les gisements principaux se trouvent dans les roches métamorphiques. Elles sont extraites en Italie, en Suisse, en Grande-Bretagne, en Norvège, en Afrique du Sud, aux USA, et en Iran.

    La serpentine est utilisée de manières différentes. En joaillerie, ou sculptée pour en faire des bibelots, encore dans la construction ou l’industrie comme isolant thermique.

    Dureté de Mohs : 2 à 6 selon la pierre

     

    Purification : Eau, sel.

    Rechargement : Lumière du levant (pas de lumière vive). Lumière lunaire ou amas de cristal.

    Programmation : Pierre programmable dans la limite de ses propriétés.

     

    La serpentine est une merveilleuse pierre de méditation qui aide à trouver la paix intérieure, à lâcher prise, à apaiser colères, et stress aussi. Autrefois utilisée comme talisman, c’est une pierre de protection efficace.

    Cette pierre atténue les problèmes digestifs et du transit. Placé sur le ventre, la serpentine soulage les douleurs et crampes liées aux menstruations. Parfaite pour la régénération des tissus elle aide encore à l’absorption du calcium et du magnésium.

     

    Macro/oligo élément(s) : Antigorite : Silicium, magnésium, fer. Chrysotile : Silicium, magnésium. Lizardite : Magnésium, silicium.

    Chakra(s) associé(s) :  Coeur (4ème).

      

    stichtite dans serpentine
    zoom 

    Mise en garde : La lithothérapie ne doit en aucun cas être substituée à un traitement médical prescrit. Elle ne doit agir qu'en renforcement de ce traitement.

     

    Sources : Net

    © Les Joyaux de Cybele 2014
     


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :